• 01/10/2019

Présidente, que souhaites tu nous dire aujourd'hui après les quatre premières défaites de la Nationale 1 ?
En ce début de saison difficile sur un plan comptable pour les garçons, je tiens à prendre la parole pour évoquer l'état d'esprit de l'ensemble du club. La première chose à dire c'est que quoi qu'il advienne il serait incorrecte de dire que l'on s'est trompé. Les garçons ont réussi une magnifique saison l'an passé et cette opportunité, il fallait la saisir, en connaissance de cause. En premier lieu je suis déçue pour eux. Quand on joue et qu'on perd ce n'est pas évident. Mais, moi même, je ne suis pas plus déçue que ça car on savait où on allait et j'ai toujours espoir.

La marche est-elle plus haute que prévue ?
On ne s'est pas pris pour un autre. On ne découvre pas le niveau de la Nationale 1 en se disant « Ah oui en effet c'est très dur... » On le savait ! Mais nous avons eu la confirmation de notre montée le 25 juin et nous n'avons pas pu compléter notre effectif comme souhaité. Nous sommes toujours en recherche, nous avons jusqu'au 31 décembre. On ne va pas se décourager. Il faut continuer de travailler et garder cet état d'esprit. Il faut absolument le conserver. Mais le contexte, que nous connaissions de base, est difficile. On monte, sans avoir survolé le championnat Nationale 2, tout en ayant été formidable.

Le groupe est aussi en décalage avec la majorité du championnat...
Nous avons une équipe avec beaucoup de trentenaires qui ont une vie professionnelle et qui sont pères de famille. On ne peut s'entraîner que trois fois par semaine. En face, on joue souvent des gamins de 20 ans qui ne font que ça. Il y a beaucoup de facteurs qui jouent contre nous mais, même si je dois le répéter cent fois, on ne le découvre pas. Ceux qui nous critiquent en disant qu'on ne s'en sortira pas et qu'on s'est vu trop beau auraient expliqué que nous aurions été petits bras de ne pas tenter le coup. Nous sommes bien dans nos baskets.

Il faut garder confiance ?
Que ce soit envers l'entraîneur et les joueurs : oui. Il n'y a aucun déshonneur à être dans notre situation actuelle. Le calendrier était aussi difficile avec des équipes comme Chambéry qu'on ne présente pas, Villeurbanne qui est très solide et Ajaccio qui nous a clairement été supérieur la saison passée. Ça va venir ! On va accrocher des équipes, nous pouvons le faire. J'ai un groupe et un coach formidables à tout point de vue qui nous ont apporté beaucoup de bonheur et qui ne lâcheront rien. Il faut redoubler de sérieux et d'écoute des consignes d'Olivier. Perdre le moins de ballons possible car en Nationale 1 la sanction est immédiate.

Le comportement que chaque maillon du club doit avoir ?
Continuer de les encourager ! Venir à la salle et ne pas les accabler. Ils font ce qu'ils peuvent. Donc, non, on ne s'est pas trompé. Je ne pars pas perdante non plus. Il n'y a aucune honte à avoir nos résultats. Nous devons aussi apprendre à jouer avec nos recrues et pour s'en sortir on aura besoin de tout le monde, notamment de Simeon et Thibault qui n'ont peut-être pas beaucoup de temps de jeu aujourd'hui mais qui ont le mérite de ne rien lâcher. C'est cet état d'esprit que je veux voir sur le terrain comme dans l'ensemble du club. On fera les comptes à la fin, mais si on donne tout, on pourra être fier sans regret quelle que soit l'issue. Tout derrière Antibes pour chercher le maintien !


  • 06/08/2019

Le mot de Françoise Petrov, Présidente de l'OAJLPHB, au moment de la reprise de la Nationale 2 Féminine :

"Tout s'est très bien passé dans une très une très bonne ambiance : la même que chez les garçons. Il manquait des filles certes, mais toutes les absences étaient prévues. J'étais très contente de retrouver les filles et Laurent. Il faut, pour les deux effectifs, que l'on conserve cette joie de vivre. Laurent est dans son élément, il sait faire passer les messages, à la fois sympathique et ferme. Avec Olivier, j'ai la chance d'avoir deux supers entraîneurs à la tête de nos équipes fanions. Laurent va bien mener son groupe, je n'ai aucun doute la dessus. Pour ce qui est du sportif, nous n'avons jamais eu, tout du moins depuis de très très nombreuses saisons, un effectif aussi fourni, avec beaucoup de qualités, soutenu derrière par une réserve et une équipe -18 France. Un message tout particulier à Ophélie qui était là avec les copines, radieuse. Mais aussi à Wendy qui dispute en ce moment l'Euro avec les -17 en Slovénie. Avec elles, nous ne pouvons viser que le podium... dans un premier temps et peut-être plus."


  • 03/08/2019

Le mot de Françoise Petrov, Présidente de l'OAJLPHB, au moment de la reprise de la Nationale 1 Masculine :

"La première chose à dire c'est que ce groupe est content de se retrouver et c'est la base pour débuter une préparation et le défi qui nous attend. Je retrouve l'ambiance de l'année dernière et les mêmes sourires. C'est très important. Tout le monde est là hormis trois joueurs qui vont très vite revenir de vacances mais c'était prévu. Nos trois recrues sont bien là et c'est de bon augure. Ça démarre bien même si, pour tout le monde, dont moi, psychologiquement il va falloir du temps et surement le début du championnat pour réaliser que nous sommes en Nationale 1. L'été a été agité et difficile, il a fallu beaucoup travailler car l'officialisation est venue tard, mais nous y sommes. Même si nous avions déjà anticipé sur le fait qu'on pouvait monter, on a dû ensuite se résoudre à constater qu'Ajaccio était plus fort. Mais finalement, nous y seront ! Il y a eu une unanimité au sein du club sur le fait de foncer et d'y aller, même de la part de Jean-Luc Baudet, Président de la Ligue. Maintenant, c'est le début de l'histoire et nous allons avancer tous ensemble vers la première journée du championnat."


  • 09/05/2019

"C'est avec beaucoup de bonheur que je peux vous annoncer, accompagnée de Davor Brkljacic et de son adjoint Yvan Merlino, que la génération de jeunes filles qui lutte actuellement pour le podium du championnat -17 PACA Elite, évoluera au niveau -18 France à la rentrée prochaine. Un événement majeur dans l'histoire du club et surtout pour son futur. Cette nouvelle entre dans notre politique de solidifier notre secteur féminin avec une Nationale 2 qui termine fort sa saison, sa réserve qui va revoir le jour dans quelques semaines ainsi que des catégorie -15 et -13 aux résultats très encourageants. Continuons ainsi, nous sommes sur la bonne voie. Je remercie tous les maillons du club, notamment mes fidèles dirigeants, pour ce travail qui commence à payer. Ce n'est que le début."