• 06/11/2017

« Ca me fait chier pour elles »

Samedi soir en match d'ouverture de la Nuit du Handball, notre N2F s'est inclinée 21-25 contre Clermont. Longue interview véritée de l'entraîneur Raphaël Gallice après cinq défaites en cinq journées.

Raphaël, avant la rencontre, quel était le contexte pour ton groupe ?
Nous avons réalisé de bonnes séances. De plus, comme c'était les vacances scolaires, j'avais à chaque entraînement Maë (Au GalliceConsignes735Pôle toute la semaine jusqu'au jeudi inclu à Luynes, elle rejoint le groupe le vendredi ; ndlr) et Opélia (Au Pôle au Parc Impérial, elle avec ses équipières antiboises le mercredi ; ndlr). J'ai expliqué au groupe qu'il ne fallait pas se mettre une pression supplémentaire parce que c'était la Nuit du Handball. Certaines jeunes ne sont pas habituées à ça, mais justement, il faut essayer de profiter de cet événement avec le soutien énorme du public et terminer la soirée avec les trois points. Malheureusement ça n'a pas pu se faire.

L'écart est malheureusement déjà là à la pause. Pourquoi ?
On est mené 7-13 car nous en sommes en échec au tir. L'ensemble du groupe peine au shoot. C'est le problème principal. On est derrière, parce qu'on est en échec au shoot. Tout simplement. C'est récurent. On ne peut plus se cacher derrière le fait qu'en début de saison, Audrey, blessée, n'était pas là. Les filles s'entraînaient avec une cage vide. Depuis deux grosses semaines, ce n'est plus le cas. A nous de réajuster tout ça avec plus de séquences de tirs en condition de match.

On y a cru en milieu de seconde période...
On a bien réajusté malgré tout car on revient à 15-17. Nous avons des balles pour recoller encore un peu plus et malheureusement on ne concrétise pas. Pourtant on a des temps forts. Soit pour s'accrocher, soit pour égaliser ou quand ça arrive mettre la tête sous l'eau de notre adversaire quand on est devant. On y arrive pas... Y a t-il un frein à la victoire ? Je n'en sais rien...

Le mot d'ordre ?
Il faut continuer à bosser. Travailler. C'est la seule solution. Pourtant depuis quinze jours nous avons vraiment bien travaillé. Il y a une vraie amélioration. On l'a vu samedi soir avec un bel état d'esprit. Peut-être faut-il qu'on rencontre une équipe un tout petit peu plus faible et que ça bascule de notre côté pour gagner et que ça s'enchaîne. Il faut ce déclic. Car pour le moment nous n'avons pas croisé d'équipe avec une tête de plus que nous. Je n'ai pas vu d'équipe vraiment plus forte que nous. On doit continuer à travailler, à être sérieux. Je le répète encore une fois, il faut ce déclic pour lâcher les chevaux.

Au delà du tir, que faut-il améliorer ?
J'attends aussi une chose, c'est qu'on anticipe les contres-attaques au moment de l’enclenchement du tir de la joueuse adverse. On l'a vu contre Clermont avec leurs ailières qui n'attendaient pas savoir si on allait marquer ou pas. Elles partaient tout de suite en contre et cette demie seconde d'avance, trois mètres, faisaient la différence. Car notre défense est en place, mais on donne trop de contre-attaques cadeaux aux adversaires. De plus, nous avons une très bonne gardienne qui nous fait des arrêts. Alors il faut en profiter et ne pas attendre la finalité du tir. Nous devons anticiper et partir en contre dès que possible. Car avec ce qu'a faitGalliceTM735 Clermont, on se rend compte qu'on donne trop de cartouches. L'échec au tir est une chose, les contre-attaques adverses en sont une autre.

On t'a senti bouillant en fin de match ?
Ouais. Parce que si je suis venu là c'est parce qu'il y a quelque chose à faire. Les filles en valent la peine. Elles ne trichent pas. Quoi qu'il arrive, je serai toujours derrière elles. J'espère que l'inverse sera le cas aussi. Franchement ? Ça me fait chier pour elles. Elles ne méritent pas ça. On ne saura jamais si nous avions été au complet en début de saison, avec Audrey, si ça aurait changé les choses. On aurait peut-être gagné Saint-Chamond (Défaite 33-27 avec Kaffy Gomis dans les cages ; ndlr) et nous n'en serions pas là du tout. On ne le saura jamais...

Que retiens tu des équipes que tu as pour le moment affronté ?
Personne ne m'a impressionné. J'attends de voir Narbonne. Qui semble être l'équipe la plus costaud. Après, bien entendu que beaucoup de matchs seront durs. Aller à Clermont ça sera difficile. Mais toutes les équipes que l'on a pour le moment joué, nous devons les battre. Et si toutes les équipes progressent durant une saison, je pense que nous avons le plus de marge. Nous sommes jeunes et tout est nouveau. Les filles doivent aussi continuer à se connaître. Et puis certaines doivent aussi comprendre que ce qui marchait en -18, ça ne fonctionne plus en Nationale 2. Il faut changer son jeu : un peu de temps d’adaptation. On espère tous une première victoire samedi à la maison contre Mazan. Ce serait cool que les supporters soient nombreux. C'est important pour les filles.


  • 09/10/2017

Une défaite pleine d'espoir

« Ça fait bizarre de le dire mais c'est une défaite convaincante. »

Raphaël Gallice sait que son effectif N2F n'a jamais été aussi proche de la victoire samedi à Bourg de Péage. Un revers 27-24 qui trouve sa source notamment en début de seconde période où on encaisse un 0-4 qui nous coûtera cher.

« On est pas dedans à ce moment là. On passe de 14-12 à 18-12 puis 19-13. On revient à 22-22 à huit minutes de la fin du match. Franchement, on fait un bon match. Je suis content. Certes, ça peut-être sembler étonnant de dire ça après une défaite. Et puis, je n'aime pas me cacher derrière l'arbitrage, mais en fin de match, il y a deux décisions qui nous font mal. Les arbitres n'ont pas sifflé de sanction disciplinaire sur deux actions sur Lisa et Britney. Je peste mais je ne veux pas non plus me cacher derrière ça. Le début de deuxième mi-temps nous met dedans aussi. Mais ça nous a permis aussi de monter notre niveau de jeu. Je pense que la discussion de mardi dernier a fait du bien à tout le monde. »

Raphaël a maintenant quinze jours pour bien préparer son équipe avant la réception de Frontignan le 21 octobre. Une formation qui a déjà tout connu cette saison : la victoire, le nul et la défaite. Après trois revers, tout le monde attend le premier succès des filles. Allez !


  • 04/10/2017

Retour sur l'élimination en coupe de France...

Vendredi dernier notre N2F a terminé son parcours de coupe de France en étant éliminée à la maison 17-28 par la Nationale 1 de Cannes - Mandelieu. Un match très équilibré jusqu'à la 37e : 9-11 pour notre adversaire. Puis, le trou noir...

Audrey735Cannes avait mis au repos son sept majeur, comme ce fût le cas pour leur premier tour. De notre côté, Pauline est encore souffrante ce qui n'est plus le cas de notre gardienne Audrey. Si Mélanie a joué la majorité de la rencontre, Audrey s'est testé tout au long du match sur les jets de 7 mètres et enfin sur l'intégralité des cinq dernières minutes : son mollet va bien.

L'analyse du coach Raphaël Gallice :

« Tout le long du match, nous avons été en échec aux tirs. Après c'est normal car depuis la blessure d'Audrey les filles tirent dans la cage vide à l'entraînement. Du coup on manque de repère. Ça était facile pour la gardienne de Cannes - ça n'enlève rien à sa prestation et ses qualités - de lire nos tirs. Dès le début de la seconde période, on récupère deux ballons qu'on ne convertit pas et en plus ils s'agissaient de tirs à 6 mètres. Et après on prend deux buts coup sur coup. Et on a laissé filer le match en n'étant plus du tout présent en défense et toujours en échec aux tirs. Il est certain que c'est regrettable. Surtout qu'on se procure des situations qu'on ne marque pas. Cela nous fait douter. Et on ne répond plus en défense. Le tout maintenant et de remédier à tout cela le plus vite possible et de réagir ensemble. »

Le coach et les joueuses ont eu une longue discussion très constructive mardi soir. Chacune, nouvelle au sein du groupe, ou plus ancienne, a pu s'exprimer. On avance !

Le groupe cherchera à décrocher son premier succès en championnat samedi dans la salle du Drôme Handball Bourg de Péage. Coup d'envoi à 18h00.


  • 18/09/2017

Une défaite et des enseignements

Nous savions qu'avec la blessure de notre gardienne titulaire Audrey – présente malgré tout sur le banc – et l'absence de notre jeune gardienne Jade qui avait fait ses débuts avec les seniors en coupe contre Hyères, ce serait bien difficile de ramener un résultat de Saint-Chamond.

Avec Kaffy Gomis dans les cages les filles vont tenir le score pendant quinze minutes (4-4). Chose très encourageante pour la suite, lorsque nous pourrons évoluer dans des conditions normale.

« Après ce bon début de match, on commence en attaque à rendre des ballons et Saint-Chamond exploite son jeu rapide. Du coup on est moins bien en défense, on monte sur le porteur de balle alors que nos adversaires n'ont pas de tireuses de loin et possède une belle relation avec le pivot. C'est à ce moment là où l'écart se creuse », analyse notre entraîneur Raphaël Gallice. L'écart sera net à la pause (14-8). Ce dernier va se creuser encore au retour des vestiaires avec neuf longueurs de retard pour nos Antiboises. Mais leur état d'esprit va leur permettre de réaliser une fin de match très constructive pour la suite de la saison.

galliceconsignes800« Les filles ne lâchent rien et nous revenons à cinq buts car les consignes sont respectées : ne plus monter sur le porteur de balle et jouer plus sur les extérieurs en attaque. Par la suite l'écart se stabilise sans que nous puissions le réduire. Au final nous faisons match nul sur la deuxième période. » Oui c'est à retenir, le score sera de 19-19 en seconde mi-temps sans gardienne et avec Kaffy sur le terrain, Antibes a fait plus que résister. N'oublions pas l'absence de Pauline, blessée. Score finale 33-27.

« Je ne veux pas être dur avec le groupe. La saison ne démarre pas dans les conditions idéales et ce groupe est encore un peu fragile. Mais je tiens à souligner leur super état d'esprit à ne rien lâcher. Maintenant nous devons réussir à nous adapter défensivement selon les caractéristiques de nos adversaires. En attaque, être plus constant sur nos enclenchements et être plus en mouvement. Par moment on veut aller trop vite au tir. Même si nous nous sommes conscients que sans gardienne, Kaffy dans les buts et Pauline absente, c'était une mission délicate, nous nous cachons pas sur ce que l'on doit travailler. »

Audrey devrait être de retour pour le 7 octobre et le déplacement à Bourg de Péage. Sa présence aux matchs reste très importante. Le groupe vit bien, très bien, comme l'explique le coach. « La cohésion est excellente. Les filles s'encouragent systématiquement. Pour cette semaine, chaque entrainement aura un thème différent mais il y aura une séance de défense, une séance de monte de balle et une séance d'attaque placée. »


  • 16/09/2017

Ce soir notre Nationale 2F débute son championnat à Saint-Chamond. Pour l'occasion, notre Présidente Françoise Petrov, s'exprime.

« Nous sommes parvenus – je le pense – à construire une belle équipe pour le championnat de Nationale 2. Même s'il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué je pense qu'elle aura des résultats. C'est une bonne équipe, bien rajeunie. Il ne faut également pas oublier qu'avec la refonte des championnats, il n'y aura aucune descente en fin de saison. Aux filles de profiter donc de l'absence totale de pression : elles n'en n'auront aucune de ma part. Je leur demande simplement de se faire plaisir et de nous offrir du plaisir. C'est une année de transition qui doit nous servir à stabiliser le groupe et à le faire progresser pour l'année prochaine. Le groupe est sympathique et j'insiste sur la bonne ambiance qu'il dégage. Les filles qui n'ont pas vécu la saison passée offre de la fraîcheur et en même temps respectent et admirent beaucoup les joueuses présentent en Nationale 1 en ayant conscience que si elles ont la chance de jouer en Nationale 2 aujourd'hui c'est grâce à celles qui sont allées au bout l’année dernière. Le coach passe très bien également. Bref, nous avons hâte que le championnat commence pour elles ! Malheureusement ce premier déplacement à Saint-Chamond sera difficile puisque notre gardienne n'est toujours pas remis de sa blessure. L'équipe sera en difficulté mais son état d'esprit peut contrebalancer ce handicap. »


  • 12/09/2017

Une victoire en coupe à Hyères pour commencer !

Pour son premier match officiel, notre N2F est sortie vainqueur en coupe de France dans la salle de la Nationale 3 de Hyères. Comme nous l'explique l'entraîneur Raphaël Gallice, le contexte était compliquée avec une préparation sans gardienne et la venue pour la rencontre de Jade - qui jouait en -18 Département l'année dernière - afin de palier à la blessure d'Audrey. Un groupe de caractère qui s'est imposé 30-32 !

«‌ C‌omme pour chaque match les entraîneurs souhaitent une préparation idéale. Mais j'ai fait abstraction tout en continuant à travailler comme il se devait. Il ne fallait pas perturber les filles. Elles ont déjà eu leur dose l'année dernière.

Le début de match fût compliqué. Nous devions nous reconcentrer suite à la crise d'asthme de Jade et trouver une solution de remplacement. ‌Vers la fin de l'échauffement gardien elle est partie en crise. Du coup il fallait la gérer et savoir qui allait dans la cage. Kaffy s'est proposée AntibesAudoin735Tiret du coup il fallait refaire un petit échauffement pour elle. Ainsi le groupe a perdu de sa concentration. Hyères va mener 5-2. Mais une fois retrouvée, les filles étaient mieux en défense. On prenait le pas sur l'attaque hyèroise et on pouvait jouer plus rapidement. Jade - qui s'est sentie de rentrer à la dixième minute de jeu - devait digérer sa crise mais aussi sa première au niveau nationale. Rappelons qu'elle n'a connu que du niveau départemental jusque là. Sa deuxième mi-temps a été mieux. Elle a surtout été aidée par une belle défense. Nous avons fait perdre les ballons, intercepté les passes et forcé les tirs voir les contrer. Du coup nous avons créée l'écart de trois buts sans être rejoint.

Cette victoire fait du bien au moral du groupe surtout vu d'où il vient : du moins pour une partie. Gagner fait toujours bien au moral quelque soit le contexte. Un match de coupe supplémentaire sera appréciable. De toute manière, si nous n'avions pas gagné, j'aurai organisé un match amical. J'ai vu vraiment ce que l'on doit encore travailler. Etre mieux organisé sur la montée de balle et avoir plus de communication en défense : les axes de travail de la semaine.

J'ai quelques infos sur Saint-Chamond (Premier advesaire de filles en N2F ce samedi et qui a facilement gagné son match de coupe 17-32 en n'encaissant que 6 buts en seconde période ; ndlr). C'est une équipe qui se connait depuis quelques temps et donc possède des automatismes et un jeu bien réglé. Mais je me concentre sur nous : ce qui est le plus important pour moi. Surtout que sur ce genre de match le propre adversaire peut être nous-même. Mon groupe est vraiment homogène. Tous les postes sont doublés et les filles sont de même valeur et surtout complémentaires. Les jeunes se sont bien intégrées et doivent continuer à s’entraîner dur pour progresser et amener une concurrence pour le bien du groupe. »