Raphaël Gallice

gallice290

Françoise Petrov

petrovpresidente290

V. PETROV - J-M. CHARLOTON

petrovcharloton290

  • 11/05/2018
« Nous devons parler à tout le monde »

Entraîneur et éducateur reconnu, Davor Brkljacic nous rejoint pour la saison 2018-2019. S'il aura prioritairement les -17F à sa charge, il apportera toute son expérience et son expertise au club dans sa globalité au sujet de la formation.

 
Davor, comment ont débuté les contacts avec Antibes ?
Un peu par hasard. Un soir, Maë Ambit (Joueuse de notre N2F ; ndlr) m'a appelé pour un conseil sur son avenir. De fil en aiguille, j'ai su que Françoise souhaitait me parler. Nous avons échangé nos numéros et je sentais que c'était le bon moment pour moi de me lancer un nouveau défi. Alors, nous avons discuté. 
 
Ton ressenti sur le club de l'extérieur ?
Antibes, c'est un club que je suis depuis 2011 et mon arrivée ici, sur la Côte d'Azur. Je sais que c'est un club qui n'a pas de -18 France et aujourd'hui, si tu veux former tes jeunes pour jouer au niveau Nationale en senior, il faut être en France chez les jeunes. C'est la condition indispensable. 
 
Quelle sera la ligne directrice de ton travail ?
Nous allons surtout baser notre projet sur des valeurs ! L'école de la vie. Nous voulons, comme c'est le cas pour l'école, que les parents comprennent qu'il est important que leurs enfants viennent à chaque entraînement. Il doivent avoir conscience du bien fondé de cette assiduité. Certes, peut-être que 1% uniquement deviendra professionnel, mais les autres, tous, vont devenir des adultes et, comme l'encadrement scolaire, nous sommes là pour leurs inculquer ce qu'il faut pour leur vie à venir : passion, persévérance, humilité, respect et tolérance. C'est sur cette base que, demain, nous allons les guider. Au delà d'être ou de devenir des joueurs, ils sont tous des hommes et des femmes. Oui nous faisons du sport, mais on ne peut pas baser un projet sur 1 seul ou les 2% qui feront une carrière à haut niveau. Nous devons parler à tout le monde. 
 
Tu as hâte de connaître au mieux les autres éducateurs ?
Bien sûr ! Mon travail de coach sera aussi d'avoir une action globale sur les différents entraîneurs de toutes les catégories : les aider. Mais attention, je ne veux pas que tous deviennent des « Davor Bis ». Non. La richesse est aussi la clé de la réussite. Que ce soit Kaffy, Romain et les autres, nos différences doivent être nos forces. C'est très important. 
 
Et au niveau du jeu ?
Nous allons essayer de nous tourner vers une culture de jeu basée sur les passes. C'est important chez les jeunes. Sur la Côte d'Azur, je me suis rendu compte d'une grande faiblesse de la qualité de passe. Ce n'est pas parce qu'un enfant récupère le ballon, va au but et marque, qu'il est bon. Non. Trop souvent ce rapprochement est fait. Dans un, match, donc dans un résultat, il faut impliquer tous les jeunes, sinon, au fil du temps, on les perd. Donc, objectif, améliorer la qualité de passe et ce sur toutes les catégories.
 
Revenons à l'humain, tu parlais de tolérance...
Oui. Nous allons mettre en place un projet de formation commun sur le partage du ballon et le partage des valeurs : le plaisir. Si nous avons des résultats, oui, nous serons contents. Mais le but n'est pas qu'une fille ou un garçon face gagner seul l'équipe. Il faut partager la réussite mais aussi la défaite. Apprendre à partager. C'est très important. Que ce soit dans les bons ou les mauvais moments. Le partage encore et toujours. Je ne suis pas le Messie, ni un magicien, je travaille sur des valeurs qui ont déjà fait leur preuve. Si un enfant ne passe pas professionnel, ce n'est pas un échec. Devenir des gens respectables est avant tout notre ambition.
 
Dès le plus jeune âge ?
Nous allons mettre en place un protocole d'échauffement, de passes et d'autres savoir-faire beaucoup plus ambitieux que ce que la FFHB préconise et attend aux travers des Comités et des Ligues. Les attentes, je les trouve assez faibles. Nous pouvons faire encore plus que ça. La Fédé voit trop bas. Ce qui est mis en place, je pense que nous pouvons le faire dans la catégorie d'âge du dessus. Clairement, ce qu'on fait en -15, on peut le faire en -13 ! Les jeunes en ont les capacités, il faut leur faire confiance, les développer et pour ça, il faut s'en donner les moyens.
 
Tu attends également que les parents aient une grande confiance envers les éducateurs ?
Nous allons travailler sur le plan mental. Il est très important de connaître nos jeunes. Il ne suffi pas, loin de là, de travailler uniquement sur l'aspect physique et les savoir-faire. Si un enfant, quelque soit son âge, affiche des problèmes de stresse ou de concentration, mais encore de confiance en soit, nous devons en connaître les tenants et les aboutissants. En savoir plus sur leur environnement, notamment social, pour savoir comment procéder. Nous allons ainsi préconiser beaucoup d'entretiens individuels pour relier les raisons qui, en dehors du terrain, peuvent créer un blocage à la salle. Les enfants, ce ne sont pas juste des X ou Y, ils ont tous leurs histoires et nous devons la connaître pour qu'ils s'expriment au mieux sur le terrain.
 
En conclusion ?
Si nous voulons réussir, tout passera par la communication. Pour insuffler une certaine culture, il faut du temps. On ne peut pas faire de miracle. Les dirigeants, la Présidente, sont d'accord avec cela. Et c'est pourquoi je suis content d'aller à Antibes. C'est un club qui a beaucoup de potentiels : les jeunes sont là. Mais c'est comme partout, parfois il y a des forts, des grands, des petits, chacun a son profil. Tous les joueurs de l'équipe de France, bien qu'ils soient d'un très haut niveau, n'ont pas le même. Il faut apprendre à les connaître pour augmenter leurs points forts, leurs capacités et optimiser au mieux leur taille, leur corpulence, leur vitesse, leurs capacités intellectuelles etc... Tout commencera par les -11 et les -13. La base de tout. On va beaucoup insister sur les formations des coachs. Nous même à l'intérieur du club, nous allons mettre en place des réunions techniques. Je suis près à, individuellement, épauler chacun pour enrichir notre gamme de ce qu'on peut apporter aux jeunes.

MATCHS A VENIR ...

NATIONALE 2F

(J20) : Olympique Antibes Juan-les-Pins Handball vs Narbonne Handball 12/05/2018 (18h45)

NATIONALE 2M

(J19) : Olympique Juan-les-Pins Handball vs CS Marseille Provence HB 12/05/2018 (21h00)

RESULTATS / CLASSEMENTS

N2FMVBOLI

N2MVBOLI

ETMMVBOLI

 15FPACAMVBOLI

 15MPACAMVBOLI

  17TMVBOLI

 

PARTENAIRES INSTITUTIONNELS

Partenairesinst